Godzilla Minus One

En octobre 2023, le très attendu Godzilla Minus One a déferlé dans les cinémas japonais et a suscité une vague de critiques particulièrement positives. Acclamé par le public, le film a brièvement fait une apparition dans les salles françaises les 7 et 8 décembre 2023.

Pour démarrer l’année en trombe, Godzilla Minus One fait un retour dans les cinémas français du 17 au 31 janvier 2024. Cependant, mérite-t-il réellement que vous vous précipitiez en salle pour le découvrir ? Voici notre critique complète du 37e opus de la franchise Godzilla.

GODZILLA MINUS ONE Official Trailer 2GODZILLA MINUS ONE Official Trailer 2

Le synopsis

En 1945, le pilote kamikaze Kōichi, hanté par la culpabilité de la survie, affronte bien malgré lui une créature aussi étrange que redoutée : Godzilla. Dans un Japon traumatisé par la Seconde Guerre mondiale, Tokyo et ses habitants sont en danger. Kōichi et son équipe hétéroclite conçoivent alors un plan risqué pour éliminer Godzilla et protéger le Japon. 

Le casting

Écrit et réalisé par Takashi Yamazaki, Godzilla Minus One est porté par un casting japonais trié sur le volet. Nous retrouvons Ryunosuke Kamiki dans le rôle de Koichi Shikishima et Minami Hamabe qui joue sa compagne. À leur côté, Yuki Yamada se glisse dans le rôle de Shiro Mizushima, et Munetaka Aoki joue celui de Sosaku Tachibana, un ancien technicien de l’armée.

Le casting est aussi porté par d’autres noms tels que Hidetaka Yoshioka, Sakura Ando et Kuranosuke Sasaki.

Notre avis sur Godzilla Minus One  

Dès les premiers instants du film, nous comprenons bien vite que Godzilla Minus One est différent des précédents opus. Trois ans après la sortie du dernier Godzilla en date –Godzilla vs Kong (2021), d’Adam Wingard et Gareth Edwards – cette nouvelle œuvre se veut moins parodique et plus touchante.

Les atouts

Godzilla Minus One est semblable à un film d’auteur. Le protagoniste, en apparence non héroïque, incarne un kamikaze tourmenté par ses remords, offrant une perspective intrigante. L’univers fragile du Japon face à un Godzilla impitoyable crée la toile de fond, et les personnages étiolent le tout avec une profondeur agréable.

L’empathie et l’action se conjuguent dans cette réalisation propre et bien maîtrisée. Nous apprécions également l’effet « vintage » qui renforce le tout et évoque le contexte, à savoir peu après la Seconde Guerre mondiale.

Les faiblesses

Là où Godzilla Minus marque une note moins positive, c’est dans ses effets spéciaux. En toute honnêteté, comparée aux productions américaines qui bénéficient de budgets colossaux, la qualité visuelle peut parfois décevoir, malgré une bonne exécution.

La trame adopte un classicisme certain qui pourrait garder les cinéphiles sur leur faim, mais la qualité du casting compense le manque d’originalité.

Conclusion

Sans y aller par quatre chemins : Godzilla Minus One s’impose comme un incontournable. Tant les aficionados de la franchise que les curieux prendront plaisir à découvrir cette nouvelle œuvre. Malgré quelques fausses notes, Godzilla Minus One reste un film porteur d’émotions, de courage et de scènes spectaculaires. À regarder sans hésitation ! 

Image à la une : bande-annonce officielle.

Nous suivre sur Google ActualitésCommenter cet article
5/5 – (1 vote)

Date de publication :

Catégorie :

,

Auteur / Autrice :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *