Je verrai toujours vos visages

JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES – Bande-annonce Officielle – Jeanne Herry (2023)JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES – Bande-annonce Officielle – Jeanne Herry (2023)

Mercredi dernier, les cinéphiles ont pu découvrir sur grand écran le dernier film de Jeanne Herry : « Je verrai toujours vos visages ». Dans un huis clos intime et inédit, la réalisatrice se penche sur un thème peu exploré et délicat : la justice restaurative. Derrière ce terme peu connu se cache une méthode qui consiste à faire dialoguer les victimes d’agressions et les délinquants d’infractions.

Au cœur du milieu carcéral, entre psychologie humaine et échanges captivants, l’œuvre nous propose de vivre cette expérience unique. Que vaut cette œuvre originale ? Nous partageons dans cet article notre critique complète. 

Le synopsis du film

En 2014, la justice restaurative a fait son entrée dans le code de procédure pénale français afin de proposer à certaines victimes de rencontrer des auteurs d’infractions. Sur la base du volontariat, plusieurs bénévoles s’engagent à suivre cette justice réparatrice. Parmi eux, nous retrouvons Chloé, victime d’un inceste qui essaye de redonner un sens à sa vie. Face aux victimes se trouvent des criminels comme Thomas, Nassim ou Issa, incarcérés pour des braquages ou des vols à l’arraché.

Entre douleur et silence, prises de consciences et regrets, les échanges aboutissent parfois à l’orée d’une réparation et du pardon.

Un casting brillant

Ce long métrage est orchestré par la réalisatrice de Pupille (2018) : Jeanne Herry. Très attendue pour son retour en salle, la cinéaste engagée s’est entourée d’un casting cinq étoiles. Et pour cause, elle embarque avec elle des grands noms du cinéma français, notamment Adèle Exarchopoulos, Gilles Lellouche, Miou-Miou, Élodie Bouchez ou encore Leïla Bekhti.

Des acteurs choisis au cordeau afin de donner au film un réalisme troublant, teinté d’émotions et de psychologie humaine.

Notre avis sur Je verrai toujours vos visages

Dès le premier jour, le film « Je verrai toujours vos visages » a attiré plusieurs milliers de spectateurs en salle. La courbe est prévue à la hausse, notamment avec une critique charmée par les atouts de l’œuvre.

Les atouts

Le film propose une mise en scène sans aucune fausse note. Le rythme est donné par des monologues naturels, ainsi que des scènes qui brillent par leur spontanéité. Les échanges contiennent quant à eux une certaine rage qui en fait frémir plus d’un. 

« Je verrai toujours vos visages » est également porté par un casting généreux qui montre une confiance sans faille à la réalisatrice du film. Malgré la délicatesse de certains sujets, le film n’est jamais dans le jugement. Il porte un regard humain qui laisse penser à un regard fraternel.

Certaines touches d’humour sont également parsemées par-ci par-là pour accompagner les moments forts de l’œuvre.

Les faiblesses

Ce que l’on peut reprocher au film est de traiter d’une réalité tout en clôturant l’œuvre d’une manière un brin irréaliste. Le film se déroule presque entièrement en huis clos et certaines histoires de détenus sont également moins passionnantes que d’autres.  

L’allure générale du film oscille entre film cinématographique et documentaire. Cela est à la fois une force et une faiblesse, dépendamment du public.

Conclusion

Jeanne Herry nous invite à contempler la libération de la parole comme ultime thérapie. Elle dresse l’image d’une société complexe qui se base sur une réalité parfois déroutante. L’œuvre nous propose de découvrir les dessous de scènes de cette méthode qui peut s’apparenter à une douce folie.     

Le film est porté par un casting qui ne laisse personne de marbre. Les acteurs incarnent les personnages d’une manière impressionnante et le rythme de la trame ne laisse que très peu de place à l’ennui. En résumé, « Je verrai toujours vos visages » est un long-métrage qui vaut le détour.  

Image à la une : Huffington Post.

Nous suivre sur Google ActualitésCommenter cet article
5/5 – (1 vote)

Date de publication :

Catégorie :

,

Auteur / Autrice :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *