Queenmaker : le blogueur de New-York

Depuis le 17 mai dernier, les abonnés de Disney+ ont eu l’occasion de découvrir une série documentaire inédite et originale intitulée « Queenmaker, le blogueur de New-York ». Œuvre de la réalisatrice, cinéaste et actrice Zackary Drucker, ce film met en lumière un étudiant-blogueur qui s’engage à dévoiler tous les secrets, même les plus inavouables, des acteurs new-yorkais.

Dans une atmosphère mondaine sombre et mystérieuse, le documentaire promet une immersion originale dans un monde peu familier. Mais la question qui se pose est de savoir si Drucker a réussi son pari ou s’il s’agit d’un énième documentaire peu captivant. Voici notre critique.

Le synopsis

Dans l’univers fascinant et secret des célébrités et des personnalités à New York, un blogueur a réussi à infiltrer ce milieu tant fantasmé. Aux côtés des plus grandes icônes mondaines, ce mystérieux jeune homme tient un blog où aucun détail croustillant n’est négligé. Alors qu’une véritable traque commence pour démasquer l’identité du génie derrière ce site, Morgan Olivia Rose est révélé au grand jour. Un étudiant qui crée ainsi la surprise !

Un casting de star

Pour sa série documentaire, Zackary Drucker a vu les choses en grand. Nous retrouvons un casting prestigieux, comprenant des personnalités telles que Paris Hilton, Tinsley Mortimer, Kelly Cutrone, Olivia Palermo, Perez Hilton, ainsi que Patrick McMullan.

En ce qui concerne les coulisses, Scot Kaplan occupe le poste de producteur exclusif, Emmet McDermott est la productrice, et Mengquing Yuan et Dorothy Hoover assurent la direction artistique. Enfin, le personnage principal est interprété par Morgan Olivia Rose en personne, qui joue son propre rôle.

Notre avis sur Queenmaker : le blogueur de New-York

Les atouts

Queenmaker : Le blogueur de New-York est une aventure étonnante et empreinte de nostalgie dans la pop culture américaine des années 2000. Cette mini-série nous plonge directement dans le New York doré de l’époque, où les célébrités, les publicistes, les journalistes et les plus fortunés régnaient en maîtres sur la ville.

L’œuvre met en lumière le faste et le glamour de la sphère people, tout en soulignant que, en coulisses, la jalousie et les rivalités formaient le paysage. Ainsi, Zackary Drucker nous convie à découvrir un univers méconnu à travers une comédie réaliste d’une grande intensité.

Les faiblesses

Il n’y a pas beaucoup de surprises concernant les faiblesses du film. En effet, la plus grande déception de cette œuvre réside dans le piège des séries traitant de l’univers mondain : des personnages parfois trop caricaturaux.

Bien que cela n’enlève rien à l’expérience, certains personnages auraient mérité d’être un peu plus nuancés dans leur comportement, étant donné qu’il s’agit d’une mini-série documentaire.

Conclusion

Sous le nom de Park Avenue Peerage, le blog de Morgan Olivia Rose a désenchanté plus d’une personnalité new-yorkaise. Après que le New York Times a révélé l’identité de la personne qui l’orchestrait, Morgan a perdu son anonymat, mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre sa passion.

Queenmaker : Le blogueur de New-York est une œuvre originale qui se démarque de toutes les autres. Nous avons pris plaisir à découvrir les épisodes et à plonger dans cet univers inédit et parfois déstabilisant.

En conclusion, Zackary Drucker nous offre une belle réalisation, empreinte de morale et de leçons. Une mini-série qui mérite d’être découverte et qui est désormais disponible sur Disney+. Interrogée par d’autres journaux, la réalisatrice n’a pas rejeté l’hypothèse d’une diffusion à plus grande échelle, mais elle partage sa satisfaction de pouvoir diffuser son œuvre à travers la plateforme Disney+.

Image à la une : The New York TImes

Nous suivre sur Google ActualitésCommenter cet article
5/5 – (1 vote)

Date de publication :

Catégorie :

Auteur / Autrice :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *