Novembre

5/5 – (1 vote)
Vous souhaitez donner votre avis ou poser une question à propos de ce contenu ?

Notre espace commentaires est accessible à tous, sans restriction.

Laisser un commentaire

Après Bac Nord, le film coup de poing de Cédric Jimenez, Novembre est un thriller qui traite d’un sujet délicat : les attentats du 13 novembre 2015.

Qui ne se souvient pas de ce qu’il faisait à cette fameuse date, devenue tragiquement historique ? Dans cette œuvre, le spectateur va découvrir l’envers du décor.

C’est du côté de la police antiterroriste que le réalisateur place sa caméra. Le casting est long : Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier, Jérémy Renier, entre autres. 

Le synopsis de Novembre

Jean Dujardin incarne le flic chargé de l’enquête. On plonge dans le quotidien des équipes anti-terroristes durant les 5 jours qui vont suivre les atrocités du Bataclan et des terrasses parisiennes. De l’instant où elles vont découvrir et mesurer la gravité des événements jusqu’au dénouement, à Saint Denis, rue des Corbillon.

Une mise en scène efficace

La réalisation est millimétrée. L’équipe du film réussit à créer une tension, qui va crescendo. L’histoire relatant des faits réels et ancrés dans nos souvenirs, l’effet de stress est d’autant plus fort. Le récit est très bien chorégraphié et crée une ambiance lourde, pesante, qui de fait, amène le spectateur dans une zone d’inconfort émotionnel.

Novembre est un film de pure action, il utilise tous les codes et les ficelles du genre pour garder le spectateur en haleine, jusqu’à la fin. Il n’y a pas de place pour les artifices ou une quelconque analyse des faits, les événements s’enchaînent un peu brutalement et cela suffira pour satisfaire les puristes.

Toutefois, on peut regretter un film trop neutre, sans une identité forte.

Des personnages communs et une narration sobre

Le choix de l’équipe du film n’est clairement pas d’en faire un objet politique. Les acteurs se contentent de faire le job et le jeu est verrouillé par un scénario peu engagé dans un style d’écriture. 

On découvre les dysfonctionnements de l’affaire et on prend conscience des limites des enquêteurs. Les événements ne sont pas mis en avant, les victimes non plus, la réalité des attentats reste hors champ

Le sujet aurait pu être un support à la réflexion en matière de terrorisme. Or, il n’en est rien, la prudence et le respect des souvenirs de chacun l’emportent sur la prise de position. Cela peut paraitre dommage pour un film basé sur des faits réels.

Cette spécificité n’encourage pas Sandrine Kiberlain ou encore Jean Dujardin à donner le meilleur d’eux-mêmes, pour ne citer qu’eux, bridés sans doute par les exigences de la mise en scène et des faits en eux-même.

Notre avis sur Novembre

Le nouveau film de Cédric Jimenez prend le parti du film d’action pure. C’est rythmé, froid, fidèle à la réalité et bien orchestré. Les amateurs du genre trouveront satisfaction dans ce récit des attentats du 13 novembre. 

Mais l’ensemble manque de parti-pris ou à défaut, de caractère. Certains auraient sans doute aimé une vision un peu plus engagée, un point de vue affirmé et resteront donc sur leur faim.

Cependant, le talent du réalisateur n’est pas à remettre en cause. Dans tous les cas, ce film semblait nécessaire et chacun se fera son avis en fonction de ses propres souvenirs des évènements.

Image par vanityfair.fr

Vous souhaitez nous signaler une erreur au sein de cet article ?

Prenez le temps de nous le faire savoir en commentaires, pour que nous puissions rendre ce site le plus fiable possible.

Laisser un commentaire

Publié

dans

,

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *