Kizazi moto : 10 courts-métrages africains uniques sur Disney+

Nous suivre sur Google ActualitésCommenter cet article

Œuvre du studio sud-africain Tiggerfish, la série produite par des animateurs de 6 pays différents, tous originaires d’Afrique, plonge le spectateur dans l’afro-futurisme en s’inspirant des histoires folkloriques de chaque pays.

Un mélange peu observé, mais qui a su conquérir Disney qui propose les 10 courts métrages sur sa plateforme Disney+ depuis juillet.

Disney et la vague de l’afro-futurisme

Depuis quelques années, le monde de la littérature tout comme celui du cinéma et de l’animation assiste à l’émergence d’un nouveau genre : l’afro-futurisme. Science-fiction empreinte d’origine africaine, l’afro-futurisme a connu un véritable tremplin avec Black Panther.

Disney continue de s’engager  

Celui-ci aurait pu s’arrêter là, mais les créateurs, animateurs, scénaristes et studios de production et d’animations africains ont tenu bon pour prouver que même en Afrique, lorsqu’on a les formations, la technologie et le budget adéquats, il est possible d’égaler les meilleurs.

Entre nouvel essor d’un genre à la croisée des tendances et engagement dans les luttes auprès des minorités, Disney a choisi de mettre à l’honneur les talents de l’animation et du film africain.

10 courts métrages

Avec une série animée Iwaju déjà fortement attendue et conçue en collaboration avec le studio Kugali, Disney ne s’arrête pas là et propose depuis juillet 2023 Kizazi Moto : Generation on Fire. Anthologie de 10 courts métrages animés, celui-ci est un mélange d’œuvres imaginées par 10 créateurs africains aux origines et pays divers.

De l’Égypte à l’Afrique du Nord en passant par le Zimbabwe, Kizazi Moto : Generation on Fire propose d’explorer une Afrique futuriste, entre tradition, cyborg et navettes volantes.

Une œuvre décisive pour le paysage de l’animation africaine

Pour certains, Kizazi Moto : Generation on Fire joue un grand coup. De son succès dépend une partie du futur de l’animation africaine Pourtant, l’accueil réservé n’a rien à envoyer aux grandes productions et l’engouement promet un avenir certain à l’animation africaine.

Pour les animateurs et le studio Tiggerfish, il s’agit d’un début de ce que peut livrer l’Afrique en matière de film d’animation. Souvent mésestimées, les œuvres de ce continent vont surprendre le public, avec leur richesse en histoire, leur créativité et univers atypiques.

Des œuvres de style divers au service de l’Afrique

Kizazi Moto : Generation on Fire, c’est une dizaine de films de pays différents et d’esprit différents. Avec comme point commun la science-fiction, ces œuvres font toutes, d’une façon ou d’une autre, éco aux questions que se pose ce continent.

À la fois empreint d’unicité et parlant en même temps à tout le monde, Kizazi Moto : Generation on Fire aborde le passage à l’âge adulte, la quête de soi, mais aussi l’impact des réseaux sociaux et même la colonisation.

Portées par des animations maîtrisées, ces histoires riches en couleurs ou au contraire teintées de couleurs pastel choisies pour leur effet unique, Kizazi Moto : Generation on Fire fait la part belle aux paysages du Nigeria, du Zimbabwe ou encore du Kenya, entre costumes traditionnels et combinaisons futuristes.

Kizazi Moto : Generation on Fire – Les 10 courts métrages

Voici la liste des 10 courts métrages de Kizazi Moto : Generation on Fire :

  • Le jeune gardien de troupeau de Raymond Malinga
  • Moremi de Shofela Coker / Nigeria
  • Surf Sngoma de Nthato Mokgata et Catherine Green / Afrique du Sud
  • Enkai de Ng’endo Mukii / Kenya
  • Mkhuzi : l’esprit de la course de Simangaliso « Panda » Sibaya et Malcolm Wopé / Afrique du Sud
  • Donne-moi un cœur de Lesego Vorster / Afrique du Sud
  • Mukudzei de Pious Nyenyewa et Tafadwa Hove / Zimbabwe
  • Poussière d’étoiles de Ahmed Teilab / Egypte
  • Age adulte, me voilà ! De Tshepo Moche / Afrique du Sud
  • Hatima de Terence Maluleke et Isaac Mogajane / Afrique du Sud

Image à la une : CNN


Date de publication :

Catégorie :

, ,

Auteur / Autrice :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *