D’argent et de sang, 66-5 et Pamela Rose la série, 3 créations originales Canal+

En décembre, de nombreuses nouveautés viennent s’ajouter au catalogue de séries, films et documentaires MyCanal proposé par Canal+. Parmi eux, trois nouvelles séries se démarquent et notamment « D’argent et de sang », le polar inspiré du scandale de la taxe carbone.

D’argent et de sang : le scandale écologique sur petit écran

Des escrocs de Belleville s’associent à un trader du 16ᵉ arrondissement pour escroquer l’état grâce aux quotas carbones. Traqués par l’enquêteur Weynachter, l’Argent et de sang présente une histoire entre scandale, politique, polar, tout cela imprégné des faiblesses de la psychologie humaine.

D'Argent et de Sang | Bande-annonce officielle | Création Originale CANAL+D’Argent et de Sang | Bande-annonce officielle | Création Originale CANAL+

Diffusé le 16 décembre dernier

Véritable événement Canal+, la nouvelle série D’argent et de sang, réalisée par Xavier Giannoli, a vu ses premiers épisodes diffusés le lundi 16 décembre. Explorant les tréfonds de l’arnaque à la taxe carbone qui a secoué la France entre 2008 et 2009, cette série s’impose comme chef-d’œuvre à voir absolument. 

Un casting à grand potentiel

Au casting, Vincent Lindon, parfaitement en phase avec son personnage, Simon Weynachter, enquêteur investi pour qui l’affaire tourne en obsession. Face à lui, Jérôme Attias incarné par Niels Shneider, est un jeune trader, déjà riche, qui cherche dans cette escroquerie un moyen de se sentir exister. Partenaires du trader, Ramzy et David Ayala jouent Alain Fitoussi et Bouli. 

66-5 : Canal + se replonge dans les séries judiciaires

Roxane est une jeune avocate ambitieuse et passionnée, qui voit sa carrière être grâce au grand cabinet parisien où elle travaille. Sauf qu’une accusation de viol à l’encontre de son mari, associé du cabinet, fait voler sa vie en éclats. Roxane retourne alors dans la cité de son enfance, et entreprend une reconquête de soi chaotique et vibrante de réalisme. 

66-5 | Bande-annonce | CANAL+66-5 | Bande-annonce | CANAL+

Un huis clos judiciaire

Dix-huit ans après Engrenages, Canal+ semble décidé à se replonger dans l’univers du pénal avec Anne Landois aux commandes, et réussi son défi haut la main. Mais non content de porter au petit écran une série judiciaire, fait aussi la part belle à l’introspection et l’affranchissement, avec une héroïne qui voit toute sa vie être remise en doute.

Durant ces huit épisodes, c’est le réalisme qui frappe tout d’abord. Alice Isaaz incarne une Roxane déroutée qui va petit à petit renouer avec son passé, sa cité, mais aussi sa famille. La série ne pas une trame linéaire et mêle des flashbacks qui reviennent sur le passé de Roxane. Un jeu de temporalité qui peut quelques fois embrouiller le lecteur sans le perdre tout autant. 

Pamela Rose la série

Richard Bullit et Douglas Riper sont désormais proches de prendre leur retraite. S’ils travaillent toujours pour le FBI, ceux-ci ont peur de finir sur la sellette et cherchent une affaire à élucider pour redorer leurs blasons. Ils s’engagent alors sur les traces du meurtre d’un youtubeur, suivit de plusieurs autres. 

Nous avions eu droit au film « Mais qui a tué Pamela Rose », suivit du film « Mais qui a re-tué Pamela Rose ? »

Pamela Rose, la série | Bande-annonce officielle | CANAL+Pamela Rose, la série | Bande-annonce officielle | CANAL+

Le renouveau d’un style

Comme si les deux films, intentionnellement clichés et portés à l’écran par deux acteurs principaux ringards et légèrement incompétents, ne suffisait pas, voilà qu’une série redonne naissance à Douglas Ripper (Olivier Baroux) et Richard Bullit (Kad Merad). 

Cette fois, pas de Pamela Rose, mais des youtubeurs qui se font assassiner et dont l’enquête est menée par deux policiers un peu à la ramasse, qui ne comprennent pas grand-chose à la technologie. 

Un casting bien connu

Avec eux, des visages bien connus tels que Claudia Tagbo, Melanie Doutey ou encore Lionel Abelanski. Mais également de nouveaux acteurs dont Shirine Boutella qui joue Jessica Carson, une policière efficace qui va garder un œil sur le duo. 

Très kitch, drôle, et baignant d’humour un brin potache, la série incarne tout ce qu’on peut attendre de la suite des films.

Image à la une : Europe 1.

Nous suivre sur Google ActualitésCommenter cet article

Date de publication :

Catégorie :

, ,

Auteur / Autrice :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *